DSCF1639-2.jpg

L'alimentation durable,

c'est quoi ?

L’alimentation durable est une alimentation basée à la fois sur :

des produits nutritionnellement sains, une économie équitable et accessible, une agriculture qui respecte l’environnement et les écosystèmes. Tout ça en permettant d’optimiser les ressources naturelles et humaines !

Environnement

Respectueuse et protectrice de la biodiversité et des écosystèmes, en évitant l’utilisation d’engrais et de pesticides. 

Économie

Des produits de qualité,

accessibles pour tous les budgets.

Social

Une rémunération plus juste pour les producteurs qui ne dépendent pas d'intermédiaires et peuvent fixer eux-mêmes leur prix.

Santé

Une alimentation saine en quantité raisonnable, pour diminuer les risques de maladies. Composée de produits frais, non chimiques.

L'alimentation représente 35% des gaz à effet de serre

(de la fourche à la fourchette)

PRODUCTION

TRANSFORMATION

DISTRIBUTION

CONSOMMATION

Comment agir à notre échelle ?

Consommer de saison : 

Les fruits et légumes consommés hors saison ont été cultivés sous serre avec de nombreux produits chimiques, la plupart du temps et sont cueillis avant maturité pour pouvoir être transportés vers d’autres pays. Il arrive très souvent que ces aliments soient conservés en chambre froide avant d’arriver jusque dans nos commerces, ce qui altère inéluctablement leur valeur nutritionnelle. Non seulement ce processus altère le goût et la qualité du produit, mais cela est une vraie catastrophe pour l’environnement ! En France, 98% des tomates sont cultivées en hors sol, pour pouvoir répondre à la demande des consommateurs, qui souhaitent pouvoir en déguster toute l’année. Il est donc très important d’apprendre à vivre au rythme des saisons. 

Acheter local :

Consommer local permet d’éviter d’importer des produits de l’autre bout de la planète, par bateau ou par avion et de s’assurer d’avoir des produits extra-frais, bien meilleurs pour la santé. C’est aussi un moyen de soutenir le tissu économique de sa région, recréer du lien avec les agriculteurs qui nous entourent et mieux comprendre ce que l’on consomme. 

Réduire sa consommation de viande et de poisson

Depuis 50 ans, la consommation de protéines animales des français a doublé, ce qui n’est pas sans conséquences pour la planète ! 

Il faut savoir que 33 % de la surface terrestre du monde est consacrée à la culture ou à l’élevage et 80% de la déforestation dans le monde est due à l'agriculture, notamment avec la culture du soja, destinée à nourrir du bétail. Nous déforestons la planète pour nourrir des bêtes qui vont nous nourrir, un peu insensé !  

Quant aux fonds marins, 80 % des stocks de poissons commerciaux sont surexploités, à l’échelle mondiale. 

Quelques conseils pour manger moins mais mieux :

  • Privilégier les labels respectueux de l'environnement 

  • Végétaliser son assiette et passer à 3 jours sans viande par semaine 

  • Augmenter sa consommation de légumineuses et de céréales

  • Diminuer sa consommation de poisson et se tourner vers des labels certifiés qui assurent une pêche responsable

Privilégier les labels

Les labels respectent un cahier des charges  afin de vous garantir entre autres (pas forcément tout à la fois) : 

- La qualité de vos produits

- Le mode de production

- Le respect pour l'environnement

- Le bien-être animal

Toutefois, de nombreux labels sont apparus ces dernières années, il est donc important de rester vigilant !

Limiter les produits industriels 

Les produits industriels sont partout ! Lors de vos achats, veillez donc à limiter les aliments avec des emballages aux couleurs attrayantes. Favorisez les produits “bruts”, que vous pouvez cuisiner vous-même. 

Ces produits transformés sont très souvent sucrés, salés, remplis de conservateurs et d’additifs. Ils contiennent généralement une liste d’ingrédients difficiles à déchiffrer, ce qui n’est jamais bon signe pour nous, consommateurs !

Cuisiner maison

Prendre le temps de cuisiner ses plats soi-même, c’est avant tout mieux comprendre ce que l’on consomme, avec des produits simples, sains et de saison, sans emballages superflus. Bien meilleur pour le palais, sa santé et l’environnement ! 

Limiter au maximum le gaspillage alimentaire

Chaque année en France, nous gaspillons près de 30kg de nourriture à la maison ! Voici quelques astuces pour éviter ce gaspillage alimentaire: 

  • Toujours préparer une liste de courses et acheter en petites quantités

  • Accommoder les restes et congeler le surplus pour les soirs où l’on manque de temps pour cuisiner

  • Faire la distinction entre : date limite de consommation et date de durée minimale afin de ne pas jeter ses produits inutilement !

Abandonner les bouteilles en plastique

Chaque année en France, 310 000 tonnes de bouteilles en plastique sont produites. Or, pour produire une bouteille d’eau d’1L, nous avons besoin de 100mL de pétrole + 2L d’eau !

Pensons à utiliser d'autres alternatives pour notre consommation d'eau, comme les carafes ou les gourdes. Il existe de nombreux systèmes naturels pour filtrer l’eau comme le charbon actif ou bien les perles de céramiques ceux-ci étant très efficaces pour purifier l’eau !

Favoriser les produits frais et BIO

L’agriculture française génère 20% des émissions nationales de gaz à effet de serre.

En cause ? Les produits chimiques que nous utilisons dans nos champs : pesticides, engrais, mais également les serres chauffées (souvent utilisées pour produire des fruits et légumes hors saison). Aujourd’hui, 70% de nos eaux souterraines sont contaminées. Tout ce système contribue directement à la disparition de notre écosystème. Il est donc important de privilégier des produits frais, de saison et BIO dès que cela est possible. Attention toutefois à ne pas acheter du BIO de l’autre bout de la planète… Les exemples sont nombreux : quinoa du pérou, tomates d’Israël ou encore haricots verts du Kenya. Le tout est de consommer des produits respectueux de l'environnement.

Adopter le vrac

Les produits en vrac sont des produits qui ne sont pas emballés, ce qui permet de réduire considérablement les déchets  superflus !

Très économiques puisqu’ils ne contiennent pas d’emballages, ils sont très faciles à stocker. Vous pouvez les ranger dans des bocaux par exemple, afin de remplacer tout emballage plastique.